• Michel Berger : il jouait du piano... assis !

    Michel Berger :

    il jouait du piano... assis !

     

    Si le bonheur existe,

    C'est une épreuve d'artiste.

     

    (Michel Berger – Cézanne peint)

     

    Michel Berger

    Il était l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus doués de sa génération. Il avait écrit de nombreux tubes qui sont aujourd'hui encore diffusés sur les ondes. Michel Berger est mort le dimanche 2 août 1992, terrassé par une crise cardiaque, après une partie de tennis, dans sa propriété à Ramatuelle dans le VAR, à l'âge de 44 ans. Vingt ans après sa disparition, ses chansons résonnent toujours dans nos mémoires.

     

    Pour me comprendre

     

    Pour me comprendre,

    Il faudrait savoir qui je suis,

    Pour me comprendre,

    Il faudrait connaître ma vie

    Et pour apprendre

    À devenir mon ami.

     

    (Michel Berger)

     

    De son vrai nom Michel-Jean Hamburger, Michel Berger était né le vendredi 28 novembre 1947 à Neuilly-sur-Seine dans le département des Hauts-de-Seine. Il était le fils de Jean Hamburger (1909–1992), professeur de médecine et néphrologue, considéré comme l'un des pionniers pour les greffes de reins, et d'Annette Haas (1912–2002), pianiste et concertiste. C'est elle qui initie le jeune Michel au piano.

     

    Michel Berger grandit dans une famille plutôt bourgeoise où il obtient son baccalauréat à l'âge de 15 ans et une maîtrise de philosophie à 19 ans !

     

    Tout pour la musique

     

    Il donne tout pour la musique

    Et il répète ces mots

    Sans suite et sans logique

    Comme on dit des mots magiques,

    Tout pour la musique...

     

    (Michel Berger)

     

    En 1963, alors qu'il n'a que 15 ans, il compose un premier album de douze chansons intitulé ''Amour et soda'' sous le pseudonyme de Michel Berger. Mais son premier album passe inaperçu car c'est l'époque des chansons yéyés et Michel Berger cherche à s'en démarquer. Par conséquent, il met sa carrière de chanteur entre parenthèses et devient producteur : il produit entre autres le premier album de Véronique Sanson (1949) intitulé ''Amoureuse'' et relance la carrière de Françoise Hardy (1944) avec la chanson ''Message personnel'' en 1973. Le départ précipité de Véronique Sanson en 1972 le laisse ''sans voix''.

     

    C'est en écoutant à la radio une chanson de Michel Berger que France Gall (née le jeudi 9 octobre 1947 à Paris) tombe amoureuse de sa musique. Elle souhaite également travailler avec lui. Au même moment, Michel Berger écrit pour lui la chanson ''Mon fils rira du rock'n roll'' et a besoin d'une voix féminine : il choisit celle de France Gall...

     

    La déclaration

     

    Quand je suis seul et que je peux rêver,

    Je rêve que je suis dans tes bras,

    Je rêve que je te fais tout bas

    Une déclaration,

    Ma déclaration...

     

    Quand je suis seul et que je peux inventer,

    Que tu es là tout près de moi,

    Je peux m'imaginer tout bas

    Une déclaration,

    Ma déclaration...

     

    Juste deux ou trois mots d'amour

    Pour te parler de nous,

    Deux ou trois mots de tous les jours,

    C'est tout...

     

    (Michel Berger)

     

    En 1974, Michel Berger accepte d'écrire un album pour France Gall dans lequel on retrouve notamment la chanson ''La déclaration''... Le coup de foudre entre les deux chanteurs n'est plus seulement artistique. Ils se marient le mardi 22 juin 1976 à Paris et de leur amour naîtront deux enfants : Pauline, le mardi 14 novembre 1978, et Raphaël, le jeudi 2 avril 1981.

     

    Il jouait du piano debout

     

    Il jouait du piano debout,

    C'est peut-être un détail pour vous

    Mais pour moi ça veut dire beaucoup

    Ça veut dire qu'il était libre,

    Heureux d'être là malgré tout.

     

    (Michel Berger)

     

    Après le succès planétaire de la comédie musicale ''Starmania'' que Michel Berger a écrite avec Luc Plamondon (1942) en 1978, il enchaîne les tubes au début des années 1980 : il partage la première place au hit parade avec son épouse France Gall, Michel avec ''La groupie du pianiste'', France avec ''Il jouait du piano debout''...

     

    Suivront de nombreux autres tubes : ''Ella, elle l'a'', ''Évidemment'', ''Cézanne peint'', ''Si maman si'', ''Chanson pour Azima'', ''Babacar'' pour France Gall ; ''Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux'', ''Quelques mots d'amour'', ''Celui qui chante'', ''Mademoiselle Chang'', ''La minute de silence'', ''Le paradis blanc'' pour Michel Berger. Mais ce bonheur va être de courte durée...

     

    Pour me comprendre

     

    Pour me comprendre,

    Il faudrait connaître le décor

    De mon enfance,

    Le souffle de mon frère qui dort,

    La résonance

    De mes premiers accords.

     

    (Michel Berger)

     

    Le mardi 26 janvier 1982, Bernard Hamburger (1940-1982), le frère de Michel, meurt. Seul Michel connaissait le secret de son frère. Quelques mois après, France Gall et Michel Berger apprennent que leur fille Pauline est atteinte d'une mucoviscidose et qu'elle est condamnée... Désormais, le couple sortira à tour de rôle un album.

     

    Michel Berger se réfugiera dans le travail. En plus d'écrire et de produire tous les albums de son épouse France Gall, ainsi que les siens, il écrit et réalise en 1985 un album pour Johnny Hallyday (1943) intitulé ''Rock'n roll attitude'' dans lequel on retrouve notamment les chansons ''Diego, libre dans sa tête'' et ''Quelque chose de Tennessee''. La rencontre improbable de ces deux êtres aux caractères complètement opposés fonctionne et redonne un second souffle à la carrière du rocker. En 1990, il compose un nouveau spectacle musical, toujours avec son complice Luc Plamondon, intitulé ''La légende de Jimmy''. Il compose également plusieurs musiques de film, notamment celle de ''Tout feu, tout flamme'' en 1982.

     

    Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux

     

    Je veux chanter pour ceux

    Qui sont loin de chez eux

    Et qui ont dans leurs yeux

    Quelque chose qui fait mal,

    Qui fait mal.

     

    Je veux chanter pour ceux

    Qu'on oublie peu à peu

    Et qui gardent au fond d'eux

    Quelque chose qui fait mal,

    Qui fait mal.

     

    (Michel Berger)

     

    Michel Berger fait aussi partie des quelques artistes français à s'être engagés dans des œuvres humanitaires, notamment pour "Action écoles" en 1985 aux côtés de Daniel Balavoine (1952–1986), France Gall et de Richard Berry (1950), mais aussi pour "L'Éthiopie" avec Renaud (1952) et pour "Les Restos du Cœur avec Coluche (1944–1986).

     

    Évidemment

     

    Il y a comme un goût amer en nous,

    Comme un goût de poussière dans tout

    Et la colère qui nous suit partout.

     

    Il y a des silences qui disent beaucoup,

    Plus que tous les mots qu'on avoue

    Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout.

     

    Évidemment,

    Évidemment,

    On danse encore

    Sur les accords

    Qu'on aimait tant.

     

    Évidemment,

    Évidemment,

    On rit encore

    Pour les bêtises

    Comme des enfants

    Mais pas comme avant.

     

    (Michel Berger)

     

    En 1986, Michel Berger est marqué par la disparition de deux de ses meilleurs amis : d'abord celle de Daniel Balavoine le mardi 14 janvier 1986 qu'il considérait comme son grand frère (alors qu'il était de quatre ans son cadet) et à qui il dédiera la chanson ''Évidemment'' en 1987 qui lui rend hommage, puis celle de Coluche le jeudi 19 juin 1986, parrain de son fils Raphaël.

     

    Le paradis blanc

     

    Le jour où j'aurai tout donné,

    Que mes claviers seront usés

    D'avoir osé,

    Toujours vouloir tout essayer

    Et recommencer

    Là où le monde a commencé...

     

    Je m'en irai dormir dans le paradis blanc

    Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps,

    Tout seul avec le vent

    Comme dans mes rêves d'enfant.

     

    Je m'en irai dormir dans le paradis blanc

    Où l'air reste si pur qu'on se baigne dedans

    À jouer avec le vent

    Comme dans mes rêves d'enfant

    Comme, comme, comme avant.

     

    (Michel Berger)

     

    En 1990, Michel Berger sort l'album ''Ça ne tient pas debout'', un album assez glacial dans lequel on retrouve notamment la chanson ''Le paradis blanc''. Deux ans plus tard, le vendredi 12 juin 1992, France Gall et Michel Berger sortent pour la première fois un album commun composé de duos et intitulé ''Double jeu'' dans lequel ils révolutionnent la musique. Le couple souhaite également faire ensemble des concerts dès septembre 1992. Malheureusement, le projet ne verra jamais le jour...

     

    Le dimanche 2 août 1992, Michel Berger décide de faire un match de tennis dans sa villa ''La grande baie'' à Ramatuelle. La partie ne devait durer que dix minutes en raison de la chaleur ; elle va durer une heure. Vers 20 heures, Michel est pris d'un malaise. Un médecin est dépêché sur les lieux ; il n'a rien pu faire. Michel Berger meurt d'une crise cardiaque, six mois après son père ; il avait 44 ans. Il laisse une femme, deux enfants et des milliers de fans dans la tristesse. La nouvelle est officielle le lendemain, lundi 3 août 1992 à 11h30. La dernière chanson du dernier album de Michel Berger, sortie en 1992, est intitulée ''Jamais partir''...

     

    Une minute de silence

     

    Un soir, tu trouveras des brouillons dans leurs cachettes,

    Pour voir, tu sortiras les disques de leurs pochettes,

    Notre histoire, tu la verras défiler dans ta tête.

     

    Écoute, ce qu'il reste de nous,

    Immobile et debout,

    Une minute de silence,

    Ce qu'il reste, c'est tout

    De ces deux cœurs immenses

    Et de cet amour fou

    Et fais quand tu y penses

    En souvenir de nous

    Une minute de silence...

     

    (Michel Berger)

     

    Le jour de l'enterrement, le jeudi 6 août 1992 à 11h30, son ami Jacques Attali (1943), conseiller de François Mitterrand (1916–1996) dira de Michel Berger : « Tout ce qui est rare est fragile et Michel était rare. Il a une place à part dans nos cœurs. Il ne voulait pas être une star. Il voulait être un artiste. »

     

    Quelques mois après la disparition de Michel Berger, en 1993, France Gall apprend qu'elle est atteinte d'un cancer au sein. Quatre années plus tard, le lundi 15 décembre 1997, Pauline Hamburger, la fille aînée de France Gall et de Michel Berger, meurt de la mucoviscidose à l'âge de 19 ans... Elle n'a pas eu le temps de montrer tout son talent pour le dessin et la peinture.

     

    Michel Berger, qui préférait l'ombre à la lumière, aura connu de grands moments de bonheur dans sa vie privée et dans sa vie professionnelle mais il aura aussi été marqué par de dures épreuves que présentent parfois la vie. Il nous laisse des chansons intemporelles.

     

    Michel Berger repose désormais au cimetière Montmartre à Paris aux côtés de sa fille Pauline et à quelques mètres de ses parents et de son frère.

     

    Diego, libre dans sa tête

     

    Et moi,

    Qui danse ma vie,

    Qui chante et qui rit,

    Je pense à lui.

     

    Michel,

    Libre dans sa tête,

    Derrière sa fenêtre,

    Déjà mort... peut-être.

     

    (Michel Berger)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :